Porto Watch

Le Japon

Revue de presse

Lundi 21 décembre :

Covid-19 ⎪ Budget de défense ⎟ Le "tueur de Twitter"

Dans la revue de presse de ce lundi 21 décembre, nous aborderons : l’augmentation massive de cas de Covid-19, l’approbation du budget de défense et la condamnation du "tueur de Twitter"

- Une augmentation massive de cas positifs au Japon

Le nombre de personnes infectées par la Covid-19 dépasse, ce lundi, les 200 000 cas, alors que le gouvernement japonais se prépare à faire face à un pic en fin d’année. La maladie continue de se propager à des niveaux sans précédent dans les plus grandes villes du pays. Il a fallu plus de neuf mois et deux vagues épidémiques pour que le nombre d’infections signalées atteigne 100 000, ce qui se voulait être plutôt rassurant. Mais il a fallu moins de deux mois pour que ce chiffre double, signe que l’épidémie prend de l’ampleur. Lors d'une conférence de presse ce lundi, le gouverneur de Tôkyô, Yuriko Koike, a annoncé que la ville fournirait une aide financière aux établissements de soins et de santé qui continueront de fonctionner entre le 29 décembre et le 3 janvier.

- Le Japon approuve un budget de défense au milieu des menaces chinoises

Le gouvernement japonais a approuvé ce lundi un budget de défense exceptionnel pour 2021 de 5,34 billions de yens, soit 51,7 milliards de dollars. Le Japon cherche à introduire de nouveaux missiles, capable d’atteindre les flottes ennemis qui naviguent non loin des côtes. Le but étant principalement de faire face aux menaces croissantes de la Chine. Sous l’administration du Premier Ministre japonais, Yoshihide Suga, le budget de défense a augmenté de 0,5% par rapport à 2020. Suga s’est engagé publiquement à faire pérenniser la politique de son prédécesseur, Shinzo Abe. Le gouvernement a également décidé de dépenser 57,6 milliards de yens afin de développer un avion de combat de nouvelle génération qui remplacera l’avion F-2, jugé trop désuet pour la force d’auto-défense.

- Le "tueur de Twitter" ne fait pas appel de sa condamnation.

Takahiro Shiraishi a déclaré au quotidien Mainishi Shimbun que le verdict était "évident" et qu’il ne ferait pas appel de la décision. Il a été condamné à mort par pendaison, mardi, pour l’assassinat de neuf personnes, dont 8 femmes, âgées entre 15 et 26 ans, dans son appartement de Zama, près de Tôkyô. Malgré que ses avocats aient plaidé pour la perpétuité, Takahiro Shiraishi accepte le jugement et souhaite néanmoins rencontrer l’amour avant son exécution. "Je veux me marier, je veux rencontrer une partenaire depuis ma prison" a-t-il déclaré. Selon les avocats de l’accusé, les victimes avaient exprimé clairement leurs pensées suicidaires sur les réseaux sociaux, et ainsi avaient implicitement consenti à leur mort.

Mardi 22 décembre :

État d’urgence ⎪ Abe au coeur d’une enquête ⎪ Séisme au nord-est japonais

Dans la revue de presse de ce mardi 22 décembre, nous aborderons : opposition entre Suga et les autorités sanitaires, Abe interrogé par les procureurs et un séisme qui secoue le nord-est du Japon.

- Yoshihide Suga nie la nécessité de l’état d’urgence au Japon

Le Premier Ministre Yoshihide Suga a réitéré sa position selon laquelle il n’était pas nécessaire pour le Japon d’appeler à un état d’urgence national. Certaines autorités sanitaires ont tout de même déclenché leur propre sonnette d’alarme, en contradiction totale avec le gouvernement japonais. Selon elles, le nombre d’infections cumulées a dépassé les 200 000 cas en moins de deux mois et serait une raison suffisante pour mettre en place des mesures plus strictes. Le président de la JMA (Agence météorologique du Japon) a appelé le gouvernement à prendre davantage de mesures pour lutter contre la pandémie, en déclarant que "des mesures efficaces contre les infections constitueront également les mesures économiques les plus efficaces.".

- Shinzo Abe interrogé par les procureurs sur le financement du dîner de printemps.

L’ancien Premier Ministre Shinzo Abe a été interrogé ce matin par les procureurs au sujet d’allégations selon lesquelles son groupe politique aurait illégalement couvert une partie des frais du dîner des partisans, organisé la veille de la fête des cerisiers en fleurs, au mois de mars 2020. Selon des sources proches du dossier, une enquête était déjà ouverte à l’encontre du secrétaire d’Abe pour n’avoir prétendument pas enregistré les revenus et les dépenses liés aux événements du dîner. Le total des coûts non déclarés dans les rapports de fonds politiques, pourrait dépasser 40 millions de yens. L’ancien Premier Ministre nie son implication dans cette affaire, qui pourra tout de même être poursuivie par les procureurs.

- Un séisme secoue le nord-est du Japon

Un tremblement de terre de magnitude 6,5 a secoué le nord-est du Japon hier, tôt dans la matinée, mais aucun avertissement au tsunami n’a été émis, a indiqué l’Agence météorologique. Décrite comme effrayant par nombres d’habitants, la force du séisme a dû être révisée à la hausse, par rapport à la différence de magnitude calculée à différents points au nord-est. Au large de la préfecture d’Aomori, un faible 5 a été enregistré, alors qu’à la préfecture d’Iwate, un fort 7 a été signalé. Aucun blessé ni dommage majeur n’a été annoncé dans l’immédiat, et aucune anomalie n’a été détectée dans les centrales nucléaires et autres installations affiliées au Mercredi 23 décembre.

Record d’infections ⎪ Akihito fête ses 87 ans ⎪ Des dons pour l’aquarium d’ Umitamago

Dans la revue de presse de ce mercredi 23 décembre, nous aborderons : un nouveau record enregistré par Tôkyô sur le nombre de cas positifs à la Covid-19, l’ancien empereur japonais fête ses 87 ans et un appel aux dons pour l’aquarium de la ville d’Ôita

- Tôkyô enregistre 748 nouvelles cas de coronavirus

La capitale japonaise a enregistré 748 nouvelles infections en une seule journée, a déclaré le gouvernement. Ce nouveau chiffre épidémique apparait alors que Tôkyô avait déjà signalé 563 cas supplémentaires le mardi 22 décembre. La capitale se retrouve au cours d’une troisième vague après des flambées antérieures en avril et en août. Le gouvernement avait enregistré un maximum quotidien de 822 infections le 17 décembre dernier. La capitale enregistre en moyenne 437 nouveaux cas par jour depuis le début du mois de décembre. Au total, Tôkyô a notifiée plus de 53 000 infections, chiffre le plus élevé parmi les 47 départements du Japon. Le nombre total de décès dans la capitale s’élevait à 568 le 22 décembre et plus de 2000 patients sont encore hospitalisés, dont 64 avec des symptômes sévères.Mainichi

- L’ancien empereur Akihito fête ses 87 ans

L’ancien empereur japonais a fêté ce mercredi ses 87 ans, après avoir passé une grande partie de l’année dans sa résidence de Tôkyô, durant nouvelle pandémie de coronavirus. Akihito célèbre son deuxième anniversaire depuis sa démission du trône du Chrysanthème le 30 avril 2019. Il est alors devenu le premier monarque japonais à abdiquer depuis 200 ans. L’ancien empereur n’est sorti de sa demeure que pour visiter le palais impérial et n’a pas accepté de visiteurs, venus lui rendre hommage.Japantimes

- Des dons à l’aquarium japonais Umitamago permettent de nourrir 15 000 créatures maritimes

À Ôita, des cadeaux uniques liés aux animaux marins ont permis à l’aquarium de cette ville du sud-ouest du Japon d’atteindre l’objectif de 6 millions de yens. Sa campagne de financement participatif, qui a duré seulement deux semaines, va permettre de nourrir les 15 000 créatures maritimes de l’établissement. Le nombre de visiteurs ayant considérablement diminué depuis le début de la pandémie, le chiffre d’affaires ne permettaient plus de nourrir l’ensemble des animaux et d’entretenir les aquariums. En raison de la propagation du coronavirus, l’établissement n’a pas eu d’autre choix que de fermer temporairement d’avril à fin mai. Après sa réouverture, le nombre de visiteurs avait diminué d’environ 40% par rapport à 2019. La campagne a été lancée en novembre pour couvrir le coût de la nourriture et autres nécessités pour les 500 espèces.Mainichi

Jeudi 24 décembre :

Nouveau record ⎪ Abe disculpé ⎪La Supercar

Dans la revue de presse de ce jeudi 24 décembre, nous aborderons : Un nouveau record d’infections pour la capitale, Shinzô Abe disculpé par les procureurs, et une toute nouvelle voiture mise sur le marché.

- Tôkyô signale un record de 888 nouveaux cas de Covid-19

C’est officiel. La capitale japonaise a confirmé ce jeudi 888 nouveaux cas d’infections au coronavirus, un record, alors que le pays continue de voir un pic épidémique sans précédent. Tôkyô établi de nouveaux records chaque jour, portant un total de 54 018 infectés, et près de 12 500 tests ont été effectués lundi. Parmi les nouveaux cas de ce jeudi, les personnes âgées de 65 ans et plus étaient au nombre de 93, tandis que celui des patients hospitalisés atteint 73, en hausse constante par rapport à la veille. La jeunesse japonaise constituerait le groupe le plus important avec 240 cas, suivie de 184 cas pour les trentenaires. Mercredi 23 décembre, le pays du Soleil-levant a confirmé 3270 cas d’infection, un autre record quotidien. Le décompte national a dépassé les 200 000 cas lundi, et le bilan global des morts s’élève à 3000. Le gouverneur de Tôkyô, Yuriko Koike, a exhorté les habitants à prendre des mesures anti-virus accrues pendant la période des fêtes de fin d'année et du Nouvel An, notamment en évitant les sorties inutiles.Japantimes

- Les procureurs n’inculperont pas Abe pour les dépenses du dîner de printemps

Les procureurs japonais ont déclaré ce jeudi que Shinzô Abe ne serait pas poursuivi pour les allégations selon lesquelles son parti aurait illégalement payé des millions de yens afin d’organiser le dîner des partisans. Cette annonce met fin au scandale qui avait été révélé en novembre de l’année dernière. À la place, ils ont émi un acte d'accusation à l’encontre de l'un des secrétaires payés par l'État d'Abe, Hiroyuki Haikawa, 61 ans, demandant une amende pour son prétendu manquement à la tenue de certains registres financiers liés aux fonctions de dîner comme l'exige la loi. L’ancien Premier Ministre japonais avait toujours démenti ces accusations, et les preuves seraient insuffisantes pour une inculpation, selon une source proche de l’enquête.Japantimes

- Une entreprise d’Ôsaka met en vente "le véhicule à accélération le plus rapide du monde"

Une entreprise de l’ouest du Japon a commencé à vendre ce jeudi ce qu’elle appelle «le véhicule électrique à accélération la plus rapide au monde», qui ne prend qu’1,69 seconde pour atteindre les 96 kilomètres à l’heure. La Société Aspark Co, basée à Ôsaka, fournit de nombreuses techniques à diverses filiales japonaises. "Cette voiture n'est pas vendue pour un marché de masse, mais j'espère que même 1% des gens l’apprécieront", a déclaré Tsubasa Terakado, 29 ans, en charge du développement de l’entreprise. Vendu pour 350 millions de yens, soit 3,5millions de dollars, ce projet de supercar a débuté en 2012. L’objectif était de développer «le seul produit de ce type au monde en unissant les pouvoirs des techniciens», selon le président d’Aspark, Masanori Yoshida.Mainichi

Lundi 28 décembre :

Mesures contre Covid-19 ⎪L’accord "Comfort Women" ⎪LGBT au Japon

Dans la revue de presse de ce lundi 28 décembre, nous aborderons : l’arrêt total des entrées extérieures au Japon, l’amitié Corée du Sud / Japon et une population LGBT toujours harcelée

- Le Japon arrête toute entrée extérieure suite à la variante britannique du Coronavirus

Le Japon a suspendu lundi toute entrée de ressortissants étrangers non résident, arrivant du monde entier, jusqu’à la fin janvier 2021. Le but est d’empêcher la propagation de la nouvelle variante du coronavirus, potentiellement plus transmissible, d’environ 70%. Cette nouvelle souche, détectée pour la première fois en Grande-Bretagne, s’est rapidement développée dans plus d’une vingtaine de pays, dont Hong Kong située à moins de 2000 kms. Le Premier Ministre japonais, Yoshihide Suga, a déclaré que le gouvernement avait mis en place de nouvelles restrictions pour "protéger la vie et les moyens de subsistance de nos citoyens, en prenant des mesures à l’avance", ce qui selon lui devrait limiter la propagation du virus. Samedi 26 décembre, la capitale a confirmé avoir enregistré un nouveau record de personnes infectées, allant jusqu’à 3 881 cas.Mainichi

- Le Japon et la Corée du Sud célèbrent 5 ans d’amitié, après l’accord "Comfort Women"

Le Japon et la Corée du Sud célèbrent aujourd’hui le cinquième anniversaire de leur accord "Comfort Women". L’objectif de cette amitié devait résoudre un problème majeur : ne plus contraindre des femmes coréennes à rejoindre des bordels militaires japonais en temps de guerre. Malgré tout, les relations entre les deux pays sont loin de "l’avenir" qu’ils espéraient à l’époque. Conclu entre Shinzô Abe, premier ministre japonais de l’époque, et le président coréen Park Geun Hye en 2015, il fut salué comme un accord historique entre deux pays qui devaient régler le (problème) sur la vision des femmes. L’accord inclut également la reconnaissance par le Japon de ses responsabilités pour la souffrance des femmes, les excuses sincères de ce gouvernement et une contribution d’un milliard de yens, soit 9,66 millions de dollars à un fond, crée pour apporter un soutien aux victimes survivantes.Mainichi

- Être LGBT au Japon

Près de 40% de la population japonaise appartient au groupe LGBT (Lesbiennes, Gay, Bisexuels et Transgenres), et 38% des personnes appartenant à ces minorités sont harcelées ou agressées sexuellement. Une enquête impliquant 10 769 témoignages a été menée par un professeur d’épidémiologie sociale à l’Université de Takarazuka, Yasuharu Hidaka. Selon lui, ces déclarations ne représentent qu’une infime partie de la réalité, les personnes LGBT se voyant souvent refuser l’aide de la police ou des centres de conseil en raison du manque de soutien approprié dans le pays, où la prise en charge de cette minorité n’est pas suffisamment mise en place. Cette enquête, menée de septembre à décembre 2019, a été diffusée aujourd’hui. L’objectif étant de libérer la parole et les mentalités japonaises pour que les personnes LGBT se sentent à leur place dans la société.Mainichi

Mardi 29 décembre :

Covid-19 ⎪La répression des Ouïghours ⎪Chute de neige au Japon

Dans la revue de presse de ce mardi 29 décembre, nous aborderons : de nouveaux cas d’infections à la Covid-19, Des informations clés sur la détention des Ouïghours et d’importantes chutes de neige.

- Nouveau record enregistré

Tôkyô a enregistré aujourd’hui un tout nouveau record. La capitale déclare que 856 nouvelles infections sont à déplorer, selon le gouvernement métropolitain de Tôkyô. Ces nouveaux cas surviennent après avoir constaté une augmentation sans précédent, au mois de décembre. Ces trois derniers jours, le gouvernement a recensé 2 138 nouvelles personnes infectées. En plein coeur d’une troisième vague, le gouvernement ne cesse de prendre de nouvelles mesures pour limiter la propagation. La capitale a enregistré un pic épidémique majeur. Tôkyô signale plus de 57 000 infections au total, plus grand nombre parmi les 47 départements du Japon. Aujourd’hui, 2303 patients sont toujours hospitalisés à Tôkyô, dont 81 en état critique.Mainichi

- Le Japon a fourni des informations clés sur la répression des Ouïghours en Chine aux États-Unis et à la Grande-Bretagne

Le pays du Soleil-levant a fourni des renseignements aux États-Unis et à la Grande-Bretagne l’année dernière, montrant ainsi des preuves de la détention forcée par la Chine de la minorité musulmane ouïghoures, a déclaré lundi une source proche des relations entre le Japon et les États-Unis. Sur la base de ces informations, le pays de l’oncle Sam a intensifié ses critiques contre la répression présumée des Ouïghours dans la région autonome du Xinjiang. Cet élément montre que le Japon a déjà partagé des confidences stratégiques avec ses partenaires pour gagner leur confiance et les inciter à rejoindre l’alliance "Five Eyes". Cette coalition a pour but de mieux répondre aux menaces de croissance de la Corée du Nord et de la Chine. Ce réseau d’échange comprend l’Australie, le Canada, la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis. L’objectif du Japon est de maintenir des relations amicales avec la Chine, son principal partenaire commercial, sans nuire aux relations avec son principal allié en matière de sécurité, les États-Unis.Mainichi

- Prévisions de fortes chutes de neige dans les régions bordant la mer du Japon

L’Agence météorologique japonaise a déclaré ce matin que d’importantes chutes de neige sont à prévoir dans les prochains jours dans les régions bordant la mer du Japon. La région de Hokuriku, située au centre de l’île principale du Japon, sera bientôt recouverte de plus de 90 centimètres de neige. La côte nord de Chugoku, attend, quant à elle, aux alentours de 70 centimètres, a indiqué l’agence. Les régions côtières faisant face à la mer du Japon devraient voir de nouvelles chutes de neige plus tard dans la semaine alors qu'un système de dépression se déplace vers l'est au-dessus de l'archipel japonais, apportant une masse d'air froid. L'agence météorologique prévoit également des vents à plus de 108 kilomètres/heure pour l'ouest et le sud-ouest du Japon mercredi.Mainichi

Mercredi 30 décembre :

Covid-19 ⎪Les magasins Ameyoko ⎪ Survivant de la bombe d’Hiroshima

Dans la revue de presse de ce mercredi 30 décembre, nous aborderons : l’évolution de la troisième vague épidémique, les magasins Ameyoko ouverts malgré la crise sanitaire et une bataille menée par les survivants des bombardements de 1945.

- Tôkyô enregistre 944 nouvelles infections à la Covid-19

La capitale japonaise a enregistré aujourd’hui 944 nouveaux cas de coronavirus, le deuxième chiffre le plus important depuis le début du mois. Le gouvernement avait déjà déclaré le 26 décembre dernier un pic épidémique avec 949 cas. Le record mensuel précédent était de 9 857 personnes infectées en novembre et de 8 126 en décembre. Les fêtes du Nouvel An approchant à grand pas, les magasins Ameyoko ont accueilli pas moins de 450 000 visiteurs, ce qui inquiète fortement le gouvernement. Tôkyô a signalé plus de 58 000 infections au total dans les 47 départements du Japon et plus de 2 274 patients hospitalisés, dont 84 dans un état critique.Mainichi

- Les magasins Ameyoko de Tôkyô toujours animés par la foule malgré la Covid-19

Bien que la crise sanitaire ait conduit une foule moins importante que la normale dans la rue commerçante Ameyoko de Tôkyô à Ueno, les clients sont tout de même présents avant les vacances du Nouvel An. En plus des étalages habituels de crabes, de thons, d’oeufs, et autres produits traditionnels pour la période des fêtes, les vendeurs étaient au rendez-vous munis de masques et d’écrans faciaux en plastique, une première. Selon l'association de la rue commerçante Ameyoko, les mesures de prévention des infections ont été renforcées avec un liquide désinfectant utilisé sur les routes. Bien que le nombre de personnes soit inférieur à 60% par rapport à une année normale, 450 000 individus ont été recensés entre le 27 et le 29 décembre. Hayato Chiba, 66 ans, vice-président de l'association des rues commerçantes Ameyoko, a déclaré: «Bien que chaque magasin fasse des efforts pour prévenir les infections, il a également travaillé dur pour stocker de bons produits. Nous craignions que les gens viennent à la fin de l’année, mais nous en sommes très reconnaissants."Mainichi

- Hibakusha : Un survivant de la bombe d’Hiroshima n’abandonne pas la bataille

À la suite de l’annonce de l’entrée en vigueur du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires début 2021, 200 personnes, dont une majorité de survivants du bombardement de 1945 se sont rassemblés devant le Dôme de la bombe atomique à Hiroshima, dans l'ouest du Japon, le 25 octobre 2020, et ont partagé leur joie. Pour rappel, le terme Hibakusha désigne les victimes des bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki. Quatre ans plus tôt, une lueur d’espoir avait déjà vu le jour quand Barack Obama, ancien président des États-Unis, s’était rendu à Hiroshima pour rencontrer les survivants. Sunao Tsuboi, rescapé de la bombe nucléaire et fondateur de Nihon Hidankyo, une organisation japonaise de victimes de bombes atomiques, est aujourd’hui âgé de 95 ans. Le 6 aout 1945, Tsuboi a subi des brûlures sur tout le corps et est resté inconscient pendant plus de 40 jours. Depuis, le combat qu’il a mené pour protéger les générations futures n’a connu aucune trêve. «La couleur de notre peau n'a pas besoin d'être la même. Nous n'avons pas besoin de frontières. L'humanité ne sera pas heureuse si nous ne nous entraidons pas»Mainichi

Jeudi 31 décembre :

Nouveau record ⎪Importantes chutes de neige⎪Crash d’hélicoptère

Dans la revue de presse de ce jeudi 31 décembre, nous aborderons : un nouveau record de cas positifs à la Covid-19, d’importantes chutes de neige en bord de mer et un crash d’hélicoptère.

- Tôkyô signale plus de 1300 cas quotidiens de Covid-19.

La capitale vient d’atteindre les 1337 cas quotidiens pour la première fois, a annoncé ce matin le gouvernement. Ce nouveau record, établi pour cette fin d’année, engendre une grande préoccupation du gouvernement quant à la capacité d’accueil des hôpitaux. Le décompte a éclipsé le précédent record de 949 cas enregistrés samedi dernier, alors que la capitale japonaise continue de voir une augmentation rapide des infections au Covid-19. Le nombre de cas à Tôkyô en décembre a maintenant dépassé 19 200, soit près du double de personnes infectées en novembre et reflétant le rythme rapide de la répartition de la population dans la ville. Les experts en soins de santé ont averti le gouvernement que la capitale pourrait manquer de lits d’hôpitaux pour traiter les patients atteints de Covid-19 si le rythme récent d’infection se poursuivait. La ville a été en mesure de sécuriser jusqu’à présent 3 500 lits pour des patients potentiels, mais cela reste en dessous de son objectif de 4 000. Cette augmentation de cas survient après que plusieurs personnes aient été infectées par de nouvelles variantes du virus, détectée en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud.Mainichi

- De fortes chutes de neige pourraient perturber le trafic du Nouvel An.

L’Agence météorologique japonaise a averti ce jeudi d’éventuelles perturbations de la circulation pendant les vacances du Nouvel An. D’importantes chutes de neige devraient se poursuivre jusqu’à samedi, principalement dans les régions faisant face à la mer du Japon. Japan Airlines et All Nippon Airways ont annoncé avoir annulé respectivement 81 et 28 vols intérieurs pour le vendredi 1 janvier 2021. East Japan Railway a décidé de suspendre une partie de son service de train grande vitesse dans le département de Yamagata à partir de 18 h, et ce, pour deux jours. Dans la région de Hokuriku, située au centre de l’île principale de Honshu, sont attendu des chutes de neige d’environ 80 centimètres. Des vents violents sont également attendus jusqu’à vendredi dans une large partie du pays, à l’exception des régions du nord et du nord-est, ainsi qu'à Okinawa, avec un temps orageux possible dans certaines régions.Mainichi

- Un crash d’hélicoptère dans le centre du Japon

Un hélicoptère s’est écrasé hier dans une forêt dans le département de Shinzuoka, dans le centre du Japon. Selon la police japonaise, le pilote n’aurait pas survécu au crash. Vers 15 h 30 hier, les forces de l’ordre ont reçu des appels signalant des bruits d’accident d’avion, dans une zone boisée de la ville de Shimada. L’épave a pu être rapidement être localisée et le pilote, Kotaro Demura, âgé de 46 ans, a été transporté d’urgence à l’hôpital. Il est décédé quelques heures plus tard. Le crash n’a pas déclenché d’incendie et n’a pas fait d’autres victimes, ont déclaré les autorités. L’accident aurait été causé par des vents violents qui auraient été enregistrés par un observatoire météorologique. Selon une source proche de l’enquête, l’hélicoptère aurait décollé d’un héliport de Tsu, dans le département de Mie, à 15 h, et était à destination de Yokohama, près de Tôkyô.Mainichi

Mardi 5 janvier 2021 :

1278 nouvelles infections⎪Le thon rouge⎪Peine de mort

Dans la revue de presse de ce mardi 5 janvier 2021, nous aborderons : une nouvelle vague d’infections qui frappe la capitale japonaise, le thon rouge mis à l’honneur en ce début d’année et la peine de mort finalisé pour le "tueur de Twitter"

- Tôkyô enregistre 1278 nouvelles infections au coronavirus

La capitale japonaise a enregistré 1278 cas de coronavirus le 5 janvier 2021, ont déclaré des sources proches du gouvernement, marquant le deuxième chiffre le plus élevé depuis le 31 décembre, lorsque la capitale avait déclaré 1337 infections. Tôkyô est aux prises d’une troisième vague d’infections après des poussées antérieures en avril et en août de l’année dernière. La capitale a enregistré près de 20 000 infections en décembre, le plus élevé depuis le début de l'épidémie plus tôt en 2020. Elle a enregistré en moyenne 437,7 nouveaux cas par jour la première semaine de décembre, puis 503,9 la deuxième semaine et 615,4 la troisième. La moyenne quotidienne pour la quatrième semaine est remontée à 745,9. Tôkyô a signalé au total plus de 60 000 infections, le plus grand parmi les 47 préfectures du Japon, le nombre total de décès dans la capitale atteignant 634 au 4 janvier. De plus, le même jour, 2 995 patients étaient hospitalisés, 108 avec des symptômes sévères.Mainichi

- Le thon rouge est à l’honneur

Un thon rouge a été vendu 20,84 millions de yens, soit 202 000 dollars lors de la première vente aux enchères de l’année au marché de Tôkyô. Le poisson de 208,4 kilogrammes a été débarqué au port de pêche d’Oma, dans le département d’Aomori, au nord du Japon. Cette région est notamment connu pour sa capture de gros spécimens de thons rouges. L’entrée au site de vente aux enchères du marché de poissons dans le quartier de Koto à Tôkyô, a été restreinte cette année en raison de la flambée continue des nouveaux cas de coronavirus. Shigeo Yokota, président d'une association de grossistes intermédiaires, a prononcé un discours vers 5 heures du matin, heure française, disant: "Il est important d'avoir une grande conscience de la prévention des infections. Je veux vous encourager à surmonter ce problème temps dur." Le prix le plus élevé jamais obtenu pour un thon rouge lors de la première vente aux enchères de l'année sur le marché était de 333,6 millions de yens (3,23 millions de dollars) en 2019, après que le marché ait quitté Tsukiji, dans le quartier Chuo de Tokyo. Les travailleurs du marché de Toyosu ont été infectés par le coronavirus les uns après les autres depuis novembre 2020. Cependant, après la mise en place de contre-mesures, telles que la réalisation de tests PCR à grande échelle, les infections se sont atténuées.Mainichi

- La peine de mort finalisée pour le "tueur de Twitter"

Le tribunal japonais de Tôkyô a finalisé ce matin la condamnation à mort prononcé cotre l’homme surnommé ‘le tueur de Twitter", après avoir étiré un appel déposé par ses avocats, dans l’affaire de meurtre en série de 2017 de neuf personnes. L’équipe de défense de Takahiro Shiraishi, 30 ans, a fait appel de la condamnation à mort le 18 décembre de l'année dernière, mais il a annulé la procédure trois jours plus tard. Le tribunal l’a reconnu coupable des meurtres, démembrement et du stockage des victimes. Les corps ont été retrouvé dans l’apparement de Takahiro Shiraishi, dans la ville de Zama, près de Tôkyô. Au cours de son procès, Shiraishi a déclaré qu'il ne ferait pas appel de sa condamnation même s'il était condamné à mort.Selon la décision rendue le 15 décembre, Shiraishi a étranglé et démembré ses victimes - huit femmes et un homme âgé de 15 à 26 ans - de fin août à fin octobre 2017 et a agressé sexuellement toutes les femmes victimes. Il a attiré ses victimes chez lui et a volé de l’argent. Le juge président, qui a déclaré que "la cruauté des crimes était à un niveau rarement vu dans l'histoire du Japon", a jugé que le mobile de Shiraishi était "un gain monétaire et une satisfaction sexuelle" et a prononcé la peine de mort comme le souhaitaient les procureurs.Mainichi

Mercredi 6 janvier :

Nouveau record⎪Tempêtes de neige⎪Un entraineur sur le banc des accusés

Dans la revue de presse de ce mercredi 6 janvier, nous aborderons : un nouveau record de contamination enregistré par le gouvernement, des tempêtes de neige frappant l’archipel japonais et un entraineur déféré devant les procureurs.

- Un nouveau record de contamination

Tôkyô enregistre un nouveau record d’infections au coronavirus ce mercredi 6 janvier. En effet, près de 1591 cas ont été recensé en cette seule journée, a déclaré le gouvernement métropolitain. Le décompte quotidien a battu le précédent qui s’élevait à 1337 infectés le 31 décembre dernier. La capitale japonaise reste prisonnière d’une troisième vague, après des poussées antérieures en avril et en août 2020. Tôkyô a constater que près de 2000 citoyens auraient été infecté en décembre, nombre de contamination le plus élevé depuis le début de la pandémie au commencement de 2020, avec une moyenne de 621 nouveaux cas. De nouveaux records surviennent sans cesse, et la moyenne quotidienne de contamination est de 328 par jour, selon le gouvernement. Ces derniers signalent plus 66 000 cas au total, et le nombre de décès est en hausse constante. De plus, près de 3025 patients sont hospitalisés à Tôkyô, et 111 personnes sont dans un état critique.Mainichi

- Des tempêtes et des vents violents vont frapper l’archipel japonais les 7 et 8 janvier

L’Agence météorologique japonaise met en garde les citoyens et le gouvernement contre des tempêtes de neige, une mer agitée et un temps généralement orageux pour l’archipel japonais les 7 et 8 janvier, en raison d'un système dépressionnaire en développement rapide. Elle conseille également aux résidents d'être sur leurs gardes vis à vis des perturbations de transports, des avalanches et des accumulations de neige dangereuses. L’Agence prévoit de fortes chutes de neige sur une large partie du pays pendant 24 heures au matin du 8 janvier, y compris un maximum de 70 à 90 centimètres projeté pour la région de Hokuriku sur la mer du Japon, 50 à 70 cm pour le nord-est de la région japonaise de Tohoku, 40 à 60 cm dans le département nord de Hokkaido ainsi que dans la région côtière du Pacifique de Tokaido, et 30 à 50 cm pour la région de Chugoku à l'ouest du Japon. Les vents violents annoncées devaient atteindre des rafales allant jusqu’à 144km/h.Mainichi

- Un entraineur de baseball japonais déféré devant les procureurs

Un entraineur de baseball d’un lycée privée de la ville de Fujisawa, dans le département de Kanagawa, a été déféré hier devant les procureurs. Il est soupçonné d’avoir causé du tort à un étudiant en lui faisant faire des exercices sur le terrain à mains nues. La saisine a été effectuée par le commissariat de police de Fujisawa. L’entraineur, âgé de 47 ans, aurait acquiescer ses accusations en déclarant que "cela faisait partie de l’enseignement". Selon l'acte d’accusation, l'entraîneur aurait fait en sorte qu'un membre du club étudiant de première année, âgé de 16 ans, attrape trois coups sûrs d'entraînement à mains nues. Il a fallu trois semaines pour que les dommages à sa main gauche guérissent complètement. Le lycée a averti l'entraîneur en déclarant qu'il s'agissait d'une "instruction inappropriée". Le 18 décembre 2020, l'Association japonaise de baseball étudiant l'a également suspendu pour trois mois. Le père de l’étudiant a souhaité prendre la parole en expliquant que, selon lui, "forcer quelqu'un à attraper une balle de baseball dure à mains nues ne fait pas partie de l'entraînement, c'est de la violence physique. Je veux voir la violence déracinée" .Mainichi

Jeudi 7 janvier :

2ème record consécutif⎪Un nouvel état d’urgence ?⎪4 morts au nord-est du Japon

Dans la revue de presse de ce jeudi 7 janvier, nous aborderons : Un deuxième record consécutif enregistré à Tôkyô, une anxiété de la population face à un possible état d’urgence, et des chutes de neige record qui ont coûté la vie à quatre personnes.

- Tôkyô signale 2447 nouveaux cas de coronavirus, 2e record quotidien consécutif

Tôkyô enregistre un nouveau record d’infections au coronavirus ce jeudi 7 janvier. En effet, 2447 cas ont été recensé en cette seule journée, a déclaré le gouvernement métropolitain. Le décompte quotidien a battu le précédent qui s’élevait à 1591 infectés hier. La capitale japonaise reste prisonnière d’une troisième vague, après des poussées antérieures en avril et en août 2020. Tôkyô a constater que près de 2000 citoyens auraient été infecté en décembre, nombre de contamination le plus élevé depuis le début de la pandémie au commencement de 2020, avec une moyenne de 621 nouveaux cas. De nouveaux records surviennent sans cesse, et la moyenne quotidienne de contamination est de 328 par jour, selon le gouvernement. Ces derniers signalent plus 67 000 cas au total, et le nombre de décès est en hausse constante. De plus, près de 2977 patients sont hospitalisés à Tôkyô, et 113 personnes sont dans un état critique.Mainichi

- L'anxiété monte au-dessus d'un autre état d'urgence dans la région de Tôkyô

Les Japonais ont exprimé aujourd’hui leur inquiétude quant à la façon dont leur vie et leurs entreprises seraient affectées par l'imposition d'un autre état d'urgence à Tôkyô et dans les régions voisines à la suite d'un nombre record de cas de coronavirus. Dans le même temps, la décision du Premier ministre Yoshihide Suga de déclarer l'état d'urgence jusqu'au 7 février a suscité le scepticisme de certains habitants, qui ont mis en doute l'effet que cela aurait sur la réduction des infections. "Je veux toujours que le gouvernement nous montre ce que nous pouvons faire exactement pour prévenir les infections", a déclaré Iyonaga, qui travaille à domicile quatre jours par semaine en raison de la propagation du virus. La déclaration d'urgence intervient un jour après que le nombre quotidien de nouvelles infections au Japon a dépassé les 6 000 pour la première fois, augmentant les inquiétudes concernant la pression exercée sur le système médical.Mainichi

- 4 morts dans des accidents de déneigements au nord-est du Japon

Quatre personnes sont mortes dans des accidents séparés lors de travaux de déneigement dans le département d'Akita, dans le nord-est du Japon, en l'espace de deux jours, a annoncé la police locale. Hiroyuki Nakayama, 47 ans, et sa mère Hideko, 74 ans, ont été enterrés vivant alors qu'ils déneigeaient une grange près de leur maison à Yuzawa vers 13h30 mardi. Selon les forces de l’ordre, un homme qui a signalé l'accident leur a dit: "J'ai entendu la neige tomber et je suis sorti pour les vérifier, mais les deux étaient hors de vue". Kenzo Takahashi, 86 ans, a été retrouvé dans la neige profonde près de son domicile en ville vers 16h30 mercredi. Il travaillait également pour déneiger une grange près de chez lui. Plus tard dans la journée, Sachi Kato, 81 ans, et Kazuko Sasaki, 72 ans, ont également été retrouvés enterrés sous la neige près de leurs maisons respectives dans les villes de Yuzawa et Daisen. Afin d'éviter que les maisons ne s'effondrent, de nombreuses personnes, y compris les personnes âgées, doivent enlever la neige accumulée sur leurs toits. Le gouverneur d'Akita, Norihisa Satake, a demandé mardi à la Force d'autodéfense terrestre d'envoyer une mission de secours en cas de catastrophe à Yokote, à côté de Yuzawa, pour faire face à des chutes de neige record.Mainichi

Vendredi 8 janvier :

2392 nouveaux cas à Tôkyô⎪le Japon proteste contre la Corée du Sud⎪23 compteurs d’eau volés

Dans la revue de presse de ce vendredi 8 janvier, nous aborderons : des nouveaux cas de coronavirus inquiète le gouvernement, un nouveau conflit entre le japon et la Corée du Sud, et une vingtaine de compteurs volés dans le département d’Osaka.

- Tôkyô signale 2392 nouveaux cas de coronavirus

Tôkyô enregistre un nouveau record d’infections au coronavirus ce vendredi 8 janvier. En effet, 2392 cas ont été recensé en cette seule journée, a déclaré le gouvernement métropolitain. Les nouvelles infections surviennent après que Tôkyô ait enregistré en un jour 2447 infectés. La capitale japonaise reste prisonnière d’une troisième vague, après des poussées antérieures en avril et en août 2020. Tôkyô a constater que près de 20 000 citoyens auraient été infecté en décembre, nombre de contamination le plus élevé depuis le début de la pandémie au commencement de 2020, avec une moyenne de 621 nouveaux cas. De nouveaux records surviennent sans cesse, et la moyenne quotidienne de contamination est de 328 par jour, selon le gouvernement. Ces derniers signalent plus 70 000 cas au total, et le nombre de décès est en hausse constante. De plus, près de 3 154 patients sont hospitalisés à Tôkyô, et 121 personnes sont dans un état critique.Mainichi

- Le Japon proteste contre la Corée du Sud au sujet de la décision des "femmes de réconfort"

Aujourd’hui, le Japon a protesté contre une décision de justice sud-coréenne ordonnant au gouvernement japonais de verser des dommages et intérêts aux anciennes «femmes de réconfort», ce qui a encore détérioré les liens qui sont tombés dans un creux historique en raison des problèmes commerciaux et de travail en temps de guerre. Takeo Akiba, le haut fonctionnaire du ministère japonais des Affaires étrangères, a convoqué l'ambassadeur sud-coréen Nam Gwan Pyo au ministère pour protester, lui disant que la décision prise plus tôt dans la journée est "totalement inacceptable", selon le gouvernement japonais. Nam a déclaré, après avoir rencontré Akiba, que la Corée du Sud ferait ce qu'elle pouvait pour empêcher que la dernière décision n'ait un impact indésirable sur les relations bilatérales. La décision, cependant, a été rendue par un juge indépendant sur lequel le gouvernement n'a aucune influence. "Pour parvenir à une résolution, les deux pays doivent réagir calmement et avec retenue", a déclaré Nam.Mainichi

23 compteurs d'eau volés dans un complexe d'habitation départemental d’Osaka

Au total, 23 compteurs d'eau, d'une valeur totale d'environ 53 000 yens (environ 416 euros), ont été volés dans un complexe d'habitation préfectoral de la ville de Suita, dans le département d'Osaka, dans l'ouest du Japon, a annoncé le 7 janvier le service des eaux de la ville. Le gouvernement de la ville de Suita a déposé un rapport de dommages auprès du commissariat de police. Selon le gouvernement de la ville, un habitant a signalé à un concierge de l'appartement le 31 décembre que son approvisionnement en eau avait été coupé, et le gouvernement de la ville a ouvert une enquête après avoir reçu un rapport le 4 janvier. Des responsables ont confirmé que des compteurs d'eau avaient été volés. de sept immeubles d'habitation. Au total, 22 des 23 compteurs volés ont été pris dans des appartements vacants, tandis que 20 étaient situés au premier étage. Les compteurs d'eau sont conservés dans des compartiments à l'extérieur de l'entrée de chaque appartement. Il semble que les compteurs d'eau aient été retirés après la fermeture des vannes.Mainichi

Mardi 12 janvier :

970 nouvelles infections⎪Courses autour du sanctuaire japonais⎪la possible victoire des femmes de réconfort

Dans la revue de presse de ce mardi 12 janvier, nous aborderons : 970 nouvelles infections enregistré à Tôkyô, des hommes courts à moitié nus pour garder la forme et une possible victoire des anciennes femmes de réconfort

- Tôkyô enregistre 970 nouvelles infections au coronavirus

Tôkyô enregistre un nouveau mauvais résultat pour les infections au coronavirus ce mardi 12 janvier. En effet, 970 cas ont été recensés en cette seule journée, a déclaré le gouvernement métropolitain. Les nouvelles infections surviennent après que Tôkyô ait enregistré en un jour 1219 infectés. La capitale japonaise reste prisonnière d’une troisième vague, après des poussées antérieures en avril et en août 2020. Tôkyô a constaté que près de 16 000 citoyens auraient été infecté entre le 1er et le 11 janvier, nombre de contaminations le plus élevé depuis le début de la pandémie au commencement de 2020, avec une moyenne de 1453 nouveaux cas. De nouveaux records surviennent sans cesse, et la moyenne quotidienne de contamination est de 621 par jour, selon le gouvernement. Ces derniers signalent plus 77 000 cas au total, et le nombre de décès est en hausse constante. De plus, près de 3 355 patients sont hospitalisés à Tôkyô, et 131 personnes sont dans un état critique.Mainichi

- Des hommes à moitié nus courent autour du sanctuaire japonais pour garder la forme

Des hommes déshabillés à partir de la taille ont parcouru un parcours de 4,1 kilomètres autour d'un sanctuaire de cette ville de l'ouest du Japon le 11 janvier - un événement annuel pour prier pour une bonne santé. Selon un groupe de citoyens pour le développement régional qui organise l'événement au sanctuaire d'Itakiso depuis 2012, la course à moitié nue aurait ses origines dans un rituel pour les nouveaux adultes d'avant la Seconde Guerre mondiale, bien que l'année exacte de son début soit inconnue. Vingt-six personnes, des élèves du primaire à ceux dans la soixantaine, y compris des femmes entièrement vêtues, sont venues de Wakayama et d'autres préfectures pour rejoindre la course. Ils ont quitté le sanctuaire à 11 h 40 avec des festons de paille sacrés à la taille. Ils ont ensuite attaché les guirlandes sur un cèdre au sanctuaire après avoir terminé le cours. Rika Imou, 50 ans, de la préfecture de Nara, ville de Gojo, a couru avec trois membres de sa famille. "Je veux passer du temps avec ma famille heureux et en bonne santé", a-t-elle déclaré. La première fille de Rika, Misaki, 13 ans, a ajouté : "Je veux obtenir de bons résultats dans les compétitions d’athlétisme."Mainichi

- La Corée du Sud devrait confirmer la victoire des anciennes femme de réconfort la semaine prochaine

Un tribunal sud-coréen, qui a jugé que le gouvernement japonais devait indemniser les anciennes "femmes de réconfort" sud-coréennes, a déclaré lundi qu'il confirmerait la victoire des plaignants à moins que le Japon ne fasse appel dans les deux semaines. Vendredi dernier, le tribunal de district de Séoul a ordonné au Japon de donner à chacun des plaignants 100 millions de won (90 958 dollars) pour les avoir forcés à travailler dans des bordels militaires japonais en temps de guerre, dans la première de ces décisions rendues contre le pays. Comme le Japon a refusé de participer à une procédure judiciaire tout au long, au motif que l'État est immunisé de la juridiction d'un tribunal étranger, le tribunal a envoyé une notification de la décision via une annonce publique le lendemain, donnant au Japon jusqu'au 1er janvier. 23 pour déposer un appel. Si le Japon adhère à sa position et ne fait pas appel, la décision sera confirmée. Les détails des saisies d'actifs ne sont pas encore connus. Une décision sur une affaire similaire était prévue mercredi, mais a été annulée. Le tribunal de Séoul a déclaré qu'il avait déterminé que l'affaire nécessitait un examen plus approfondi et avait fixé la prochaine audience au 24 mars.Mainichi

Mercredi 13 janvier :

Mise en garde de l’ambassade⎪Crise énergétique au Japon⎪Niveau critique

Dans la revue de presse de ce mercredi 13 janvier, nous aborderons : l’ambassade lance une mise en garde pour les ressortissants japonais à Washington, une augmentation des demandes en électricité provoque une crise dans tout le pays, et les cas de violences domestique atteignant un niveau record.

- L’ambassade met en garde les ressortissants japonais contre les visites à Washington

L’ambassade du Japon aux États-Unis a informé hier que les ressortissants japonais s’abstiennent de toute visite inutile à Washington, invoquant les manifestations parallèles suite à l’investiture du président élu Joe Biden le 20 janvier. L’appel a incité les ressortissants japonais à "accorder plus d'attention que d'habitude à la situation qui les entoure". L’ambassade a cité des rapports selon lesquels le FBI aurait mis en garde contre d'éventuelles manifestations armées à Washington et dans les capitales des États, affirmant que des explosifs et des cocktails Molotov ont été découverts à Washington. Pour toutes ses raisons, l’ambassade a répertorié le centre de Washington, les bâtiments du capitole, les installations gouvernementales et les zones urbaines des endroits où les japonais devraient être en alerte, en exhortant ses derniers à "s'abstenir strictement de s'approcher ou de prendre des photos inutilement d'activités de protestation".Mainichi

- La demande croissante d’électricité dans un froid glacial provoque une crise au Japon

Alors qu’un froid glacial s’intensifie dans de nombreuses régions du Japon, la demande d’électricité pour les climatiseurs et autres équipements de chauffage dépasse les attentes des compagnies d’électricité. La Fédération des compagnies d'électricité du Japon a appelé la population à économiser de l'électricité et le ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie, Hiroshi Kajiyama, a déclaré : "Tout en utilisant des climatiseurs dans votre vie quotidienne, nous vous encourageons utiliser efficacement l’électricité.". Selon les principales compagnies d’électricité, les taux d’utilisations atteignent entre 91 et 99%, sauf dans le département le plus au sud, Okinawa. L'Organisation pour la coordination inter-régionale des opérateurs de transport, au Japon, qui coordonne l'offre et la demande d'électricité dans le pays, a demandé aux compagnies depuis le 15 décembre de l'année dernière de répondre aux besoins en électricité afin d'éviter les pannes de courant. Un représentant du groupe s’est exprimé en affirmant : "C'est la première fois que nous devons prendre une telle action à grande échelle depuis notre création en 2015."Mainichi

- Les cas de violences domestique au Japon ont atteint un niveau critique en 2020

Les cas de violences domestiques au japon ont atteint un record de plus de 130 000 cas au cours de l’année 2020. Selon une enquête gouvernementale, le stress et l’inquiétude de la population les auraient conduit à ce triste record, quand la pandémie du coronavirus les obligeaient à passer plus de temps chez eux. Entre avril et novembre 2020, le nombre total de violences domestique recensé par le gouvernement s’est élevé à 132 355, soit 15 000 cas par mois, dépassant ainsi les 13 000 cas enregistré en 2019. "Le nombre de cas violents a augmenté car les gens passaient de plus longues périodes à la maison et devenaient plus stressés et inquiets pour la vie", a déclaré un responsable du bureau du Cabinet. Parmi ceux qui ont contacté les centres de conseil et de soutien en matière de violence domestique, 37 044 personnes vivaient avec des enfants, et 60% des cas auraient impliqué des mauvais traitements infligés à ces derniers. Les données ont été enregistrées après avoir combiné les consultations reçues par les centres de conseil et de soutien dans tout le pays, ainsi qu'une ligne d'assistance téléphonique ouverte 24h / 24 lancée par le gouvernement en avril de l'année dernière.Mainichi

Jeudi 14 janvier :

- Tôkyô enregistre 1502 nouvelles infections au coronavirus

Tôkyô enregistre à nouveau un mauvais résultat pour les infections au coronavirus ce jeudi 14 janvier. En effet, 1502 cas ont été recensés en cette seule journée, a déclaré le gouvernement métropolitain. Les nouvelles infections surviennent après que Tôkyô ait enregistré 1433 infectés le 13 janvier. La capitale japonaise reste prisonnière d’une troisième vague, après des poussées antérieures en avril et en août 2020. Tôkyô a constaté que près de 18 300 citoyens auraient été infectés entre le 1er et le 11 janvier, nombre de contaminations le plus élevé depuis le début de la pandémie au commencement de 2020, avec une moyenne de 1414 nouveaux cas. De nouveaux records surviennent sans cesse, et la moyenne quotidienne de contamination est de 621 par jour, selon le gouvernement. Ces derniers signalent plus de 80 000 cas au total, et le nombre de décès est en hausse constante. De plus, près de 3 266 patients sont hospitalisés à Tôkyô, et 141 personnes sont dans un état critique.Mainichi

- Le ministre japonais et les experts suggèrent une prolongation de l’état d’urgence suite au coronavirus

L’état d’urgence au Japon pourrait perdurer et devenir plus strict, couvrant plus de départements si l’épidémie ne montre pas de signes de diminution, ont déclaré aujourd’hui le ministre et le chef du groupe gouvernemental. Shigeru Omi, chef du sous-comité gouvernemental sur la pandémie, a déclaré que si le nombre de cas de coronavirus reste stable ou ne diminue que légèrement avant le 7 février, "il est impossible de maintenir la déclaration actuelle sur l’état d’urgence et des mesures plus fortes seront nécessaires". "Demander la fermeture des entreprises est une option", à ajouté Omi lors d’une réunion de la chambre des conseillers. Yasutoshi Nichimura, ministre en charge de la réponse au coronavirus du Japon, déclare : "Nous réfléchissons à diverses mesures en considérant que le pire des cas est une situation dans laquelle le nombre d’infections ne se transforme pas en baisse. Plus de départements pourraient être ajoutés à la zone touchée en fonction de la situation infectieuse". Il a cependant réaffirmé qu’il n’y avait pas de plan immédiat pour étendre l’état d’urgence à l’ensemble du pays.Mainichi

- 280 œuvres d’art Moomin seront exposées dans la ville de l’est du Japon

280 œuvres d’arts liées à Moomin, personnage populaire aimé depuis plus d’un demi-siècle dans le monde, seront exposées dans une ville à l'est du Japon. Les dessins et croquis originaux qui seront présentés pour la première fois au Japon feront partie de "l’exposition de bandes dessinées Moomin", qui se tiendra du 16 janvier au 14 mars au musée d’Art Moderne d’Ibaraki. Moomin est né en tant que protagoniste d’un roman de 1945 de l’écrivain et illustrateur finlandais Tove Jansson. Il est devenu par la suite le personnage principal d’une bande dessinée dans un journal en 1947. L’exposition qui fera le tour du Japon a été organisée l’année dernière par le distributeur de film japonais Toei Co, pour commémorer le 75e anniversaire de Moomin. L’exposition est ouverte de 9 h 30 à 17 h. Le musée est fermé les 18, 25 janvier, 1er février et 8 février, suite à la crise du coronavirus. L’exposition montrera également la bande dessinée de Lars "guerres et paix des Moomins", qui n’a pas été traduite en japonais, mais aussi des croquis de personnages qui n’ont encore jamais été dévoilés. Le conservateur en chef du musée, Sachi Nagamatsu, à déclarer : "Les œuvres ont l’amour d’embrasser tout le monde. J’aimerais que les visiteurs voient cette vision du monde où de nombreux personnages vivent librement ensemble".Mainichi

Mardi 19 janvier :

1204 nouveaux cas de coronavirus⎪La campagne de vaccination⎪Shinjo-kun couvert de cartes de voeux

Dans la revue de presse de ce mardi 19 janvier, nous aborderons : un nouveau taux élevé de coronavirus, les prévisions sur la campagne de vaccination au Japon, et une mascotte locale qui reçoit 1568 cartes de voeux pour la nouvelle année.

- Tôkyô enregistre 1204 nouvelles infections au coronavirus

Tôkyô enregistre à nouveau un mauvais résultat pour les infections au coronavirus ce mardi 19 janvier. En effet, 1204 cas ont été recensés en cette seule journée, a déclaré le gouvernement métropolitain. Les nouvelles infections surviennent après que Tôkyô ait enregistré 1592 infectés le 17 janvier dernier. Le plus haut taux enregistré en une journée s’établit à 2447 cas, relevé le 7 janvier 2021. La capitale japonaise reste prisonnière d’une troisième vague, après des poussées antérieures en avril et en août de l’année dernière. Au cours de la première semaine de janvier, il y avait une moyenne de 1230 cas par jour, avec une moyenne quotidienne de 1611 nouveaux cas. De nouveaux records surviennent sans cesse, et la moyenne quotidienne de contamination est de 621 par jour, selon le gouvernement. Ce dernier signale plus de 25 000 cas au total depuis le début 2021, et le nombre de décès est en hausse constante. De plus, près de 3045 patients sont hospitalisés à Tôkyô, et 138 personnes sont dans un état critique.Mainichi

- Le Japon va étudier les cas de personnes infectées après la vaccination contre le coronavirus

Le Japon prévoit de collecter des données auprès des personnes qui sont infectées à la Covid-19, même après avoir reçu des doses de vaccins pour évaluer comment la vaccination peut aider à prévenir la propagation du virus. Ces campagnes devraient commencer dans tout le pays d’ici février 2021. À cette occasion, le ministère de la santé prévoit de créer un système exclusif pour rassembler les dossiers de vaccinations de toutes les personnes infectées. Ce dernier compte également ajouter des cases à cocher que tous les médecins seront dans l’obligation de soumettre aux centres de santé publiques. Ce nouveau système devrait permettre aux autorités de connaître les dossiers des patients atteints de la Covid-19 ayant été vaccinés. Sur la base d’essaies cliniques à l’étranger et de leur efficacité déclarée, les vaccins actuellement disponible protègeraient la population, alors que le risque de contamination après la vaccination n’est pas encore.Mainichi

- Shinjo-kun, la mascotte locale de l’ouest du Japon, reçoit 1568 cartes de voeux

Shinjo-kun, une mascotte locale populaire d’une ville dans l’ouest du Japon, a reçu 1568 cartes pour le Nouvel An. Les cartes ont été postées des États-Unis, de Taiwan, de la France et du Royaume-Uni, en plus des 47 départements du Japon. Alors que de nombreuses cartes portaient des illustrations de Shinjo-kun, certaines étaient dans le motif du manga populaire "Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba". La mascotte locale a exprimé son bonheur après avoir reçu ces nombreuses cartes de voeux du Nouvel An à Susaki, dans le département de Kochi. Il prévoit de répondre à toutes les cartes de voeux en déclarant : "Je suis très heureux d'avoir reçu autant de cartes. Je vais bien manger, bien dormir et vivre longtemps."Mainichi

Mercredi 20 janvier :

Trois cas de variantes britannique⎪Fraudes au vaccin⎪Retrait d’Ozeki Takakeisho

Dans la revue de presse de ce mercredi 20 janvier, nous aborderons : 3 personnes infectées à la variante britannique de la Covid-19, la police locale lutte contre les fraudes au vaccin, et Ozeki Takakeisho se retire de la rencontre du Nouvel An

- Trois personnes infectées par une variante du coronavirus dans le centre du Japon

Deux femmes et un homme, âgés de 20 à 60 ans et vivant dans le département de Shizuoka au centre du Japon, ont contracté une nouvelle souche du coronavirus, a annoncé ce matin le ministère de la Santé, du Travail et du Bien-être social. N’ayant pas voyagés aux Royaume-Uni (lieu où la nouvelle variante a été détectée) et n’ayant eu aucun contact avec des personnes ayant été à l’étranger, le gouvernement pense qu’ils auraient pu être contaminés par transmission communautaire. Ces cas sont une première au Japon, et les autorités enquêtent actuellement sur la source de l’infection. Selon le ministère de la Santé, un quatrième homme, étant rentré d’un voyage au Royaume-Uni le 31 décembre dernier, avait lui aussi été contaminé par la nouvelle variante britannique. Il a été hospitalisé le 7 janvier dans un établissement médical à Tôkyô. Le bureau du Cabinet confirme que cet individu n’a pas eu de contact avec les trois personnes ayant été infectées. Ce dernier a annoncé qu’à ce stade, il n’y a aucune preuve que la nouvelle souche du coronavirus se soit propagée dans la région.Mainichi

La police locale de Tôkyô distribue des dépliants pour lutter contre les fraudeurs au vaccin

Avec un état d'urgence en vigueur une fois de plus, un commissariat de police de Tôkyô a commencé à distribuer des prospectus de mise en garde contre une nouvelle fraude spécialisée dans laquelle les cibles sont invitées à payer des dépôts pour les vaccinations et autres services médicaux. Après avoir reçu des informations faisant état d'appels téléphoniques suspects, le commissariat de Takinogawa a commencé le 18 janvier dernier à publier des tracts d'avertissement dans le quartier de Kita. Selon le poste de police, depuis la proclamation de l'état d'urgence à Tôkyô le 8 janvier, ils ont été avisés que des habitants recevaient des appels de personnes prétendant être des employés de bureaux gouvernementaux et de centres de santé publique, leur racontant des histoires, notamment , "Les personnes âgées seront prioritaires pour recevoir les vaccins contre le coronavirus et les tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR). Veuillez envoyer un dépôt.". Le poste de police a appelé à la prudence, en déclarant: "Les vaccinations et les tests PCR ne coûtent pas d'argent. Si vous pensez que quelque chose est suspect, nous voulons que vous mettiez fin à l'appel et le signaliez à la police." Mainichi

- Sumo: Ozeki Takakeisho se retire de la rencontre du Nouvel An

Ozeki Takakeisho s'est retiré du Grand Tournoi de Sumo du Nouvel An mardi après une série de défaites qui ont anéanti sa candidature à la promotion au plus haut rang du sport de yokozuna. Selon son maître d'écurie Tokiwayama, Takakeisho s'est blessé à la cheville lors du troisième jour de la rencontre au Ryogoku Kokugikan de Tôkyô, lorsqu'il a perdu contre la maegashira Hokutofuji. Ayant remporté son deuxième titre de première division en novembre, Takakeisho a vécu un cauchemar 0-4 à son tournoi "tsunatori", dans lequel la promotion du yokozuna est en jeu. Après avoir enregistré deux victoires et sept défaites à la neuvième journée, Takakeisho est menacé de rétrogradation et devra afficher un record de victoires pour conserver son rang. La rencontre est la première à se tenir pendant un état d'urgence. Un certain nombre d'écuries a retiré tous leurs lutteurs, au nombre de 65, le jour de l’ouverture, et pour les compétitions à venir, eu égard à la pandémie. Les deux grands champions, Hakuho et Kakuryu, en ont fait de même pour celle du Nouvel An. Hakuho a été testé positif au coronavirus avant l'événement, tandis que Kakuryu a déclaré forfait le jour de l'ouverture, invoquant des douleurs au bas du dos.Mainichi

Jeudi 21 janvier :

Début de la vaccination⎪Soupçons de négligence⎪Vandalisme

Dans la revue de presse de ce jeudi 21 janvier, nous aborderons : un commencement prochain pour la vaccination, un couple soupçonné de négligence et du vandalisme constaté dans des châteaux à l’ouest du Japon

- Le Premier ministre Suga dit que le Japon envisage de commencer bientôt la vaccination contre le coronavirus

Le Premier ministre Yoshihide Suga a déclaré que le Japon avait l'intention de commencer les vaccinations contre les coronavirus, pour lutter contre la propagation du virus. Lors de son discours politique, il a déclaré que son gouvernement préparait les vaccinations pour commencer fin février. "Nous ferons tout notre possible pour pouvoir commencer les vaccinations dès que possible", a déclaré Suga à la Chambre des représentants. Suga a déclaré l'état d'urgence pour Tôkyô et trois départements le 7 janvier dernier. Deux semaines après la proclamation de l'état d'urgence pour la capitale, la pandémie ne montre aucun signe de ralentissement malgré la demande du gouvernement de rester chez soi pendant la période des fêtes de fin d’année. Tôkyô a enregistré mercredi 1274 nouveaux cas de nouveau coronavirus, portant le total cumulatif à 89 188. Le système médical a été soumis à des pressions considérables et le gouvernement a récemment signalé plusieurs décès de patients atteints de COVID-19 en convalescence à domicile. Ce dernier envisage maintenant de procéder à une révision juridique pour sanctionner ceux qui refusent l'hospitalisation, avec un emprisonnement pouvant aller jusqu'à un an ou une amende de 1 million de yens, soit 7 959€.Mainichi

- Un couple arrêté soupçonné d’avoir laissé mourir sa fille de 3 mois

La police a arrêté Yuki et Azuna Kanai, 28 et 29 ans, soupçonnés d’avoir négligé leur petite fille et d’avoir causé sa mort. Kia Kanai, 3 mois, est décédée à la mi-décembre 2020 à Misato, dans le département de Saitama. Au moment de sa mort, elle avait des côtes cassées et était physiquement faible en raison d'un faible poids corporel et de la malnutrition. Les parents sont soupçonnés d'avoir abandonné leur responsabilité de tuteurs en n'emmenant pas Kia chez un médecin pour un traitement, ce qui a entraîné sa mort. Selon la police, les deux suspects ont admis les allégations de négligence et le père Yuki a déclaré qu'il n'avait pas emmené Kia à l'hôpital parce qu'il pensait que cela soulèverait des soupçons d’abus. Une source proche de l'enquête a déclaré que Kia faisait partie d'une paire de jumeaux et que le ménage était composé des jumeaux, d'une sœur aînée et de leurs parents. À la mi-septembre, Azusa a remarqué un problème avec la santé de Kia et a appelé une ambulance. Le bébé a été confirmé mort à l’hôpital. Kia avait plusieurs côtes cassées à différents stades de guérison, ce qui a incité la police à enquêter sur la possibilité que les fractures se soient produites à des moments différents.Mainichi

- Vandalisme suspecté dans des dizaines d'entailles découvertes dans un château japonais du XVIe siècle

Des coupures ont été trouvées à l'intérieur du château d'Okayama, a annoncé le gouvernement de la ville d'Okayama le 19 janvier. Les autorités pensent que les dégâts ont été infligés délibérément. Le commissariat de police d'Okayama ouvrira une enquête sur l'affaire en tant que violation présumée de la loi sur la protection des biens culturels. Les dégâts ont été trouvées à 23 endroits à l'intérieur du donjon du château, à trois endroits dans la tourelle d'observation de la lune et à deux endroits chacun sur deux portes du château. La plus grande marque d'entaille dans la tourelle d'observation de la lune mesurait environ 1,2 mètre. Les agents de nettoyage ont remarqué une égratignure sur une vitrine dans le château le matin du 18 janvier. Le personnel du château a par la suite effectué des inspections et identifié d'autres égratignures. Des dommages similaires ont été signalés au château de Matsuyama et au château de Kochi, plus tôt ce mois-ci, et le personnel devait rester vigilant. Le directeur du château d'Okayama, Takao Inamoto, a déclaré: "Il est regrettable que le symbole d'Okayama ait été endommagé. Je ne peux pas comprendre ce qu'ils pensaient en faisant cela."Mainichi

  • Edit. : Flamarion
  • Genre : Roman policier
  • Parution : mai 2017
  • Nb pgs : 478